Tous les articles par admin

Mutation 2020

MUTATION INTRA : RÉSULTATS ET RECOURS

MUTATION INTRA 2020

Les résultats du mouvement INTRA seront connus le 18 Juin 18 h pour l’académie de Dijon

Cas possibles de recours :

  • pas de mutation
  • obtention d’un vœu non demandé (extension)
  • non obtention du vœu 1
  • erreur de barème.

Vous serez avertis du résultat par le rectorat qui précisera pourquoi vous n’obtenez pas votre voeu N°1 si c’est le cas. Vous aurez alors 2 mois pour déposer le recours.

Le recours, comment faire?

Il vous faudra envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception ou un mail au recteur.

Vous pourrez être représenté(e) par une organisation syndicale pour seulement deux situations: pas de mutation ou mutation hors vœux.

Vous ne pourrez pas être assisté(e) si vous obtenez un voeu autre que le voeu N°1 ou s’il y a une erreur de barème.

Pour être assisté.e, il faudra mandater le SNUEP-FSU dans votre recours.

ATTENTION! SI VOUS NOUS MANDATEZ, PRÉVENEZ NOUS !

LE RECTORAT NE NOUS COMMUNIQUERA PAS LA LISTE DES COLLÈGUES QUI NOUS MANDATENT DANS LEUR RECOURS DONC SI VOUS NE NOUS PRÉVENEZ PAS VOUS-MÊMES, NOUS NE SAURONS PAS QUE NOUS DEVONS SUIVRE VOTRE DOSSIER….

Pour nous contacter . Nous pouvons vous aider à rédiger votre courrier de recours.

Si vous obtenez un avis favorable à votre recours, vous serez nommé(e) sur des postes libérés tardivement ou après le mouvement. Les mutations ne seront pas “défaites”

  Plutôt que de “tirer” sur les profs, regarder la gestion du ministre Blanquer et ses effets

Depuis quelques jours sévit un véritable « prof bashing » dans beaucoup de médias qui pointent un prétendu chiffre de 5 % à 6 % d’enseignant·es qui seraient sorti·es des radars pendant le confinement ou en arrêt maladie de « complaisance » ! Continuer la lecture de Prof bashing→

 Apprentissage : Un effet d’aubaine au détriment des lycéens professionnels 

Dans le Café pédagogique du 12 juin 2020 : Professeur en lycée professionnel et co-secrétaire académique du Snuep-Fsu, Nasr Lakhsassi analyse les effets des récentes mesures prises par le gouvernement pour sauver l’apprentissage. Pour lui, ” En considérant l’apprentissage comme un moyen de lutte contre le chômage des jeunes, Muriel Pénicaud se trompe”. Lire la suite

 Plutôt qu’un nouveau plan de relance de l’apprentissage, investir dans le service public de la formation professionnelle :

Comme à chaque crise économique, l’apprentissage, système de formation très dépendant de ce type de conjoncture, se retrouve en très grande difficultés. Les branches professionnelles annoncent aujourd’hui entre 20 et 40 % de baisse des contrats d’apprentissage.  Le phénomène est d’autant plus inquiétant que la dernière réforme de la formation professionnelle de 2018, en modifiant le financement de l’apprentissage par un financement au contrat, fragilise l’équilibre financier des CFA. Si rien n’est fait, nombre d’entre eux pourraient fermer et mettre des milliers de jeunes à la rue sans solutions de formation. Lire la suite.

 Modalités de délivrances des diplômes de la voie professionnelle :

– La circulaire :  https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo23/MENE2013579N.htm

PAS DE REPRISE SANS GARANTIES SANITAIRES

25 AVRIL 2020

Préconisations du SNUEP-FSU pour une reprise progressive

La sécurité sanitaire est un préalable à toute rentrée des personnels et des élèves. Si toutes les conditions ne sont pas réunies, la reprise ne pourra se faire, sous quelle que forme que ce soit, quelle que soit la date de reprise nationale ou locale.
Le SNUEP-FSU insiste sur la nécessité d’un protocole national pour éviter des interprétations locales des consignes sanitaires et de sécurité. La nécessité du port du masque et de préservation de la santé doit être actée.
De nombreuses initiatives apparaissent de la part de chef·fes d’établissements ou de collectivités territoriales. Les normes pédagogiques de la reprise progressive ne peuvent être définies au niveau local, encore moins par les collectivités territoriales.
En complément des préconisations globales émises par les syndicats de la FSU (à retrouver ici), le SNUEP-FSU formule ici des préconisations pour la voie professionnelle.

Rappel
L’employeur est tenu de fournir le matériel de protection donc c’est au ministère et aux rectorats de fournir les équipements de protection. Des établissements ont fait des dons aux soignants, maintenant ils doivent se fournir à nouveau. Il n’est pas acceptable que les collectivités et le ministère ou les rectorats se renvoient la responsabilité d’achat du matériel de protection sanitaire.

Lire les préconisations du SNUEP-FSU

REPRISE LE 11 MAI ?

La sécurité sanitaire doit guider la réouverture des établissements

Le Président de la République annonce une réouverture progressive des écoles et lycées à partir du 11 mai alors même que les tests de dépistage ne concerneront pas l’ensemble de la population. Aucun impératif ne l’obligeait à prendre une telle décision aussi rapide pour l’Éducation nationale !

Personne n’est dupe, ce ne sont pas les inégalités scolaires qui d’un coup interrogeraient un gouvernement qui n’a de cesse que d’imposer des réformes qui les ont aggravées. En réalité cette annonce répond uniquement aux exigences du MEDEF qui réclame à cor et à cris un retour des salarié·es en entreprise immédiatement au mépris de leur santé. Les enseignant·es et les élèves subissent une fois de plus les effets de choix politiques privilégiant le profit sur la santé.
Pour le SNUEP-FSU cette décision brutale contrevient à l’exigence de protection de la santé des personnels et des élèves.

Plutôt que de s’obstiner sur un retour rapide des élèves dans les établissements, le Président aurait été mieux inspiré d’évoquer la mise en œuvre d’un vaste plan de financement pour l’École publique, notamment la voie professionnelle, dès la rentrée de septembre.
Le travail en groupe réduit sera indispensable pour rattraper le retard accumulé et pour rassurer les élèves. Certains dispositifs comme la co-intervention et le chef-d’œuvre doivent être immédiatement abrogés pour redonner du temps aux disciplines. Les PFMP doivent être repensées complètement car, au-delà de la crise économique qui va diminuer fortement les possibilités de lieu de stage, il est impératif que nos élèves soient en sécurité.
Les élèves de la voie professionnelle sont fortement éprouvés par leurs conditions de confinement et certains sont en décrochage depuis le 16 mars. Il est indispensable de clarifier précisément le rôle des enseignant·es car penser un retour même progressif avec des cours semblables à la période pré-confinement est irréel.
L’avenir de nos élèves doit enfin devenir une priorité. Il faut sécuriser leurs parcours scolaires pour éviter de les jeter dans une précarité accrue par ces crises que nous traversons.

Pour le SNUEP-FSU, avant toute perspective de retour progressif dans les établissements, il sera indispensable d’obtenir l’avis et l’accord des CHSCT, compétents pour anticiper et évaluer les risques professionnels.
La reprise pourra se faire quand les conditions sanitaires seront réunies. Chaque personnel et chaque élève devra être équipé en masques et testé, du matériel désinfectant devra être disponible dans chaque classe et les gestes barrières devront pouvoir être respectés – cette dernière condition est de fait impossible à tenir au regard du nombre d’élèves par classe.
Le SNUEP-FSU prendra ses responsabilités syndicales si les conditions sanitaires ne sont pas réunies lors des réouvertures des établissements pour protéger les personnels et les élèves.

Paris, le 14 avril 2020

CORONAVIRUS

12 MARS 2020ADMINUN COMMENTAIRE

Droits des personnels

Mise à jour du jeudi 12 mars 2020

Suite aux annonces du jeudi 12 mars au soir, à partir de lundi et jusqu’à nouvel ordre les collèges, lycées et EREA seront fermés pour lutter contre l’épidémie du coronavirus. Le SNUEP-FSU acte positivement cette décision même si elle lui semble tardive.
Nous œuvrons depuis plus d’une semaine pour que des décisions soient prises aussi pour nos élèves notamment en stage sans qu’à cette heure nous n’ayons de réponses précises de l’administration centrale.

Toujours attaché·es à la réussite de leurs élèves, les PLP assureront un lien pédagogique avec les élèves selon les modalités les plus adaptées aux classes de chacun et en fonction des moyens à leur disposition. Le SNUEP-FSU veillera à ce que les droits des personnels soient respectés.
Le SNUEP-FSU informera très rapidement les collègues de leurs droits dans cette situation de crise.

#coronavirus #Covid_19 #macron20h

Mutation intra-académique

La phase de Mutations Intra va très vite arriver

Attention, pour bénéficier des bonifications barème, les subtilités et les précisions dans le choix des Vœux Intra sont plus rigoureuses que pour l’inter (vœux établissement, commune, groupe de communes…).

Afin d’obtenir des conseils avisés et éviter des erreurs préjudiciables, il est encore temps de vous syndiquer.

SAISIE PROBABLE DES VŒUX

DU 18 MARS 2020 12H
AU 2 AVRIL 2020 12H

À nos syndiqué-es : pour tous renseignements, contactez, envoyez vos dossiers à :

SNUEP-FSU Dijon
DUCHATEL Philippe, ou Sandrine Bernard :

14 rue de la chapelle 21200  

 Chevigny en Valière

Tel : 03 80 33 21 76 

 Mail : snuepdijon21@orange.fr 

Mutation Inter-académique





Barres et des nombres d’entrants : Fichier sous formats Open et Excel.
Si vous n’êtes pas satisfait de vos résultats au mouvement général ou sur postes spécifiques :  
 Le SNUEP-FSU peut vous accompagner dans le dépôt d’un recours auprès de l’administration. Seul·es les collègues qui auront mandaté une organisation syndicale pourront être représenté·es au ministère.  Contact : par mail à capn@snuep.fr

RÉFORME DES RETRAITES : UN REJET UNIVERSEL !

Largement majoritaire et de plus en plus confortée, l’intersyndicale CFE-CGC ; CGT ; FO ; F.S.U ; SOLIDAIRES ; FIDL ; MNL ; UNEF ; UNL renouvelle son exigence du retrait du projet de réforme des retraites.

Le rejet de ce texte est grandissant :

  • Les différentes institutions et caisses de sécurité sociale ont désormais rendu leur avis sur le projet de loi retraites. Et ils sont affligeants pour le gouvernement, aucune des consultations, de la CNAV à la CNNCEFP, n’est de nature à encourager à poursuivre le projet présenté. Bien au contraire,
  • Le Conseil d’Etat a rendu un avis d’une violence extraordinaire, pointant des insuffisances, des lacunes et des problèmes institutionnels. Du jamais vu !
  • Le Conseil Supérieur de la Fonction Militaire a lui aussi rendu un avis négatif. Un fait rare !
  • 100 % des barreaux et pratiquement toutes les professions libérales sont opposées et toujours en lutte contre le projet,
  • Les salariés du public et du privé prennent des initiatives multiples pour manifester leur opposition à ce projet. Le monde de l’éducation donne un bel exemple d’unité intergénérationnelle puisque la mobilisation concerne tout autant personnels, lycéens et étudiants,
  • Les experts de tout bord et de toute tendance se rejoignent tous dans l’analyse très critique du projet, confirmant les 3 rapports à charge de l’Institut de la Protection Sociale, y compris les inspirateurs de l’idée de régime universel qui viennent de dénoncer les impasses et les incertitudes du texte annexé au projet de loi actuellement examiné à l’Assemblée Nationale,
  • L’opinion publique, dont le fort soutien aux opposants n’a fait que croître, confirme dans toutes les enquêtes récentes très majoritairement le désaveu.

Et pourtant le gouvernement s’entête :

  • Il est sourd à la contestation massive de la grande majorité de la population,
  • Il n’a pas éclairci les innombrables points obscurs du projet,
  • Il n’a pas de solution pour juguler le déficit créé par les exonérations de cotisations décidées par ce même gouvernement,
  • Il fait peu de cas du débat démocratique en présentant un projet incomplet et mensonger et ce dans une urgence parlementaire que rien ne justifie.

Jusqu’où ira ce gouvernement, jusqu’où devrons-nous aller ?

Réforme des Retraites : Restons mobilisés

20 février : temps fort national

NEVERS : GREVE ET MANIF à 14 h départ de la Préfecture

YONNE : GREVE ET MANIF à 14 h départ Maison des Syndicats à AUXERRE

DIJON : GREVE ET MANIF à 14h départ place de la République

CHALON SUR Saône : Occupation du Collège Pasteur à Mâcon   

GREVE ET MANIF à 14h Manifestation départ maison des syndicats

Projet de réforme des retraites : agissons les 14,15 et le 16 janvier!!

Actions proposées par l’intersyndicale 58 :

Mardi 14 janvier : Manifestation à 14h30 Départ rue Henri Bouquillard à Nevers (parking de l’ancien bricomarché)

Mercredi 15 janvier : Rassemblement à 16h00 dans les sous-préfectures (Cosne, Clamecy, Château-Chinon, Nevers)

Jeudi 16 janvier : 4 Manifestations à 14h30 convergeant vers la préfecture. Pour l’Éducation le départ est fixé à la DSDEN (inspection académique).